7 types de bois à ne jamais brûler dans votre cheminée

Rien de tel qu’un feu de cheminée pour se réchauffer au cœur de l’hiver. Mais attention, certains types de bois sont à éviter, principalement pour des raisons de sécurité. Découvrez quel est le meilleur bois de chauffage et ce qu’il faut absolument proscrire. 

Bois A Ne Jamais Bruler
©istock

Le bois humide, à ne pas mettre dans votre cheminée

Le bois humide est à éviter pour deux raisons : il affiche un mauvais rendement et il encrasse rapidement la cheminée. Pour obtenir un bon feu, mieux vaut utiliser du bois sec avec un taux d’humidité inférieur à 20 %.

Avant de faire brûler votre bois dans la cheminée, respectez son temps de séchage dans un endroit de stockage choisi avec soin.

Ne jamais brûler du bois vert dans votre cheminée

Avant d’être utilisé comme combustible, le bois doit impérativement vieillir plusieurs mois. Le bois qui vient d’être coupé contient encore de la sève et de l’eau. En termes de combustion, les conditions sont inadaptées : le bois vert s’allume mal, se consomme rapidement et émet beaucoup de fumée. Il est donc à proscrire pour se réchauffer.

Astuce : pour savoir si le bois est vert, fiez-vous à l’écorce. Elle reste attachée fermement et/ou est encore collante.

Le bois tendre, peu idéal pour se chauffer

Le bois tendre d’un bouleau ou d’un arbre fruitier se consume vite et produit peu de chaleur. Mieux vaut donc en faire l’impasse pour se chauffer. Le petit bois convient plutôt en tant que déchets verts.

Le bois résineux, un type de bois à ne pas faire brûler

Pour se chauffer à l’aide d’une cheminée, oubliez les résineux (peuplier, bouleau, platane, épicéa, sapin, pin, mélèze…). Le bois de ce type d’arbre brûle rapidement et encrasse le système de chauffage ainsi que le conduit en raison de son excès de sève. En plus, faire brûler du bois résineux augmente le risque d’incendie ou de dysfonctionnement de la cheminée.

Pas de bois traité ou peint dans la cheminée

Utiliser du bois traité ou peint comme bois de chauffage n’est pas sans danger. Ce type de bois dégage des produits toxiques et des fumées nocives au moment de la combustion. En prime, cela encrasse considérablement la cheminée. Vous avez donc tout intérêt à ne pas avoir recours au bois d’anciens meubles pour alimenter le foyer.

Le bois flotté : à utiliser en déco mais pas pour chauffer

Même sec, le bois flotté n’a pas sa place dans la cheminée. Parce qu’il contient du sel, il peut posséder un effet corrosif sur les différents éléments du système de chauffage. Une fois brulé, le bois se révèle toxique, en raison de la présence de chlore.

Les contreplaqués ou les panneaux de particules, attention danger !

Les contreplaqués et les panneaux de particules sont des bois reconstitués, manufacturés. Par conséquent, ils dégagent des fumées toxiques et des cancérogènes lorsqu’ils brûlent. Vous l’aurez compris, ce type de bois est à proscrire absolument pour des raisons sanitaires et écologiques.

G1, G2, G3 : toutes les essences de bois ne se valent pas

Peut-être l’ignorez-vous, même si vous avez une cheminée ou un poêle à bois à la maison, mais les essences de bois sont classées en trois grandes catégories : G1, G2 et G3. Or, toutes ne se valent pas.

La catégorie G1 regroupe les feuillus durs tels que le chêne, le charme, l’érable, le frêne, l’orme ou le hêtre. Ils sont considérés comme les meilleurs bois de chauffage. En effet, les bûches durent longtemps. Vous n’avez pas besoin d’en remettre souvent.

Dans la catégorie G2, on retrouve les feuillus tendres comme l’acacia, le bouleau, le coudrier, le châtaignier, le peuplier, le platane, le saule, le sureau ou le tilleul. Il s’agit d’une classe intermédiaire en termes de qualité car elle contient des bois dont le rendement s’avère inférieur à celui des bois durs. En revanche, la combustion intervient rapidement et permet de démarrer un feu sans attendre de longues minutes dans le froid.

La catégorie G3, elle, se compose de résineux (épicéa, mélèze, pin, sapin…). Celle-ci est déconseillée pour se chauffer à l’aide d’une cheminée ou d’un poêle à bois. Effectivement, les bois résineux présentent l’inconvénient de brûler trop rapidement et de produire énormément de résidus et de goudronnage. Par exemple, faire brûler son sapin de Noël dans la cheminée est une très mauvaise idée. La seule exception est le sapin australien car il contient moins de résine que ses congénères et constitue un très bon bois de chauffage.

Par ailleurs, mieux vaut proscrire certaines essences en cas de foyer ouvert pour éviter les étincelles et départs d’incendie dans la maison. Tenez à distance le châtaignier, le platane et le peuplier.

Papier, plastique… : les autres éléments à ne jamais brûler

Pour une question de budget serré, on peut être tenté de faire brûler dans la cheminée autre chose que du bois de chauffage. Or, il y a des éléments à ne jamais utiliser comme combustible pour des raisons de sécurité et de santé.

N’insérez pas dans le foyer de votre cheminée ou de votre poêle à bois le papier coloré. Les pigments présents dans l’encre de couleur utilisée dans les magazines dégagent des fumées toxiques lorsqu’ils brûlent.

Proscrivez également le papier d’emballage, les catalogues et prospectus publicitaires pour les mêmes raisons que le papier coloré. Pour démarrer le feu, vous pouvez en revanche utiliser du papier journal blanc et noir.

Oubliez aussi les vêtements ou les tissus ! Cela va dégager de mauvaises odeurs et produire beaucoup de fumée et de suie. En plus d’être dangereux pour la santé, la propreté de votre cheminée risque d’en subir les conséquences.

Enfin, il faut faire attention au plastique, aux allume-feux non adaptés à votre mode de chauffage ainsi qu’aux accélérants chimiques. Effectivement, l’essence à briquer, le kérosène et l’essence produisent des fumées toxiques et sont très inflammables. Vous risquez de vous exposer à des flambées inattendues qui peuvent mettre le feu à la maison. L’usage en intérieur est à bannir.

A lire aussi : Ramasser du bois en forêt pour se chauffer : est-ce autorisé ?

Aucun commentaire à «7 types de bois à ne jamais brûler dans votre cheminée»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires