Construire une maison pas chère : les pièges à éviter

Construire une maison est souvent le projet d’une vie. Que vous ayez l’intention de bâtir votre logement de vos propres mains ou de passer par un constructeur, il y a des pièges à éviter. Certes, les aléas et imprévus sont courants sur un chantier, mais mieux vaut faire acte de prudence. Suivez tous nos conseils pour construire une maison pas chère tout en évitant les déconvenues.

construire une maison pas chère

Acheter un terrain qui n’est pas raccordé

Avant de construire une maison, il faut trouver le bon terrain. C’est une étape importante qu’il convient de ne pas négliger.

Si vous avez trouvé un emplacement qui vous plaît, menez d’abord votre petite enquête. Renseignez-vous au sujet du cadastre afin de vous assurer que la parcelle est bien raccordée aux différents réseaux, surtout si elle se situe loin de la ville ou d’un village.

En effet, viabiliser un terrain coûte cher. Le prix varie en fonction de divers critères. En moyenne, il faut compter entre 5000 et 15 000 euros.

Prendre en compte l’étude de sol

Certains terrains possèdent des spécificités géologiques qui nécessitent ensuite des travaux supplémentaires parfois coûteux. En cas de terrain argileux, réfléchissez à deux fois, par exemple. Ce type de sol a un impact sur le coût du futur logement car il demande la mise en œuvre de techniques particulières pour les fondations.

Mieux vaut donc prendre en considération l’étude de sol effectuée avant de jeter votre dévolu sur un emplacement pour votre construction.

Faire réaliser un bornage par un expert

Pour vous assurer de la surface du terrain, rien de tel qu’un bornage effectué par un spécialiste. Cela permet d’éviter d’éventuels litiges avec le voisinage.

Le bornage est une étape importante pour délimiter les terrains contigus de manière sûre. Vous savez ensuite à quoi vous en tenir.

Un constructeur bien assuré, le b.a.-ba

Vous devez choisir avec soin les professionnels qui vont travailler sur le chantier. Au-delà d’être compétents, ils doivent être inscrits au Registre du commerce et des métiers.

Le constructeur doit également être couvert par une assurance dommages-ouvrages. Ne démarrez jamais les travaux sans cette garantie.

Un architecte avec de bonnes garanties

Si votre future maison fait plus de 150 m², le recours à un architecte s’avère obligatoire. Au moment de le choisir, veillez à ce qu’il soit inscrit à l’Ordre des architectes. Prenez aussi le temps de regarder ses précédentes réalisations. Et vérifiez qu’il soit bien assuré. La souscription à une garantie décennale se révèle obligatoire pour les architectes.

Devis trop bas : attention prudence !

Pour faire le bon choix entre les différents constructeurs, il est indispensable de faire établir plusieurs devis. Et ce, afin de comparer les offres.

Assurez-vous que les devis mentionnent toutes les informations nécessaires : nature des travaux, volume et qualité des matériaux, prix HT et TTC, TVA, date de début et de fin des travaux, modalités de paiement et date de validité du document.

En cas de devis alléchant, méfiez-vous. Des prix trop bas cachent souvent une augmentation au fur et à mesure que le chantier avance. Ils peuvent aussi aller de pair avec une utilisation de matériaux de mauvaise qualité, un manque de compétence ou d’expérience, un travail bâclé, etc.

Au-delà du montant affiché sur le devis, vous devez prendre en compte plusieurs critères tels que les compétences, les avis et commentaires des précédents client, les prestations, le délai de livraison, etc.

Un contrat de construction en bonne et due forme

Lisez attentivement le contrat de construction. Il doit être parfaitement clair, complet et précis. Cela permet les mauvaises surprises et une éventuelle escroquerie.

Dans le contrat, joignez un plan de construction. Le document fera foi si jamais le constructeur change d’idée en cours de route. Les travaux doivent également être mentionnés avec le prix total. Enfin, le contrat doit évoquer les pénalités de retard.

Payer au fur et à mesure et non au début du chantier

Pour que le constructeur ne parte pas avant la fin du chantier, soyez vigilant. Même s’il vous paraît honnête, prenez vos précautions en payant de manière échelonnée.

Le versement doit respecter une grille d’appel de fonds. Le constructeur ne peut pas vous demander le versement du montant intégral avant le début des travaux. Et les versements réalisés ne doivent pas dépasser les seuils suivants :

  • Achèvement des fondations : 35 % du montant total.
  • Mise hors d’eau : 70 % du montant total.
  • Achèvement : 95 % du montant total.
  • Livraison de la construction : 5 % restants.

Visiter le chantier régulièrement

Il est indispensable de visiter le chantier de façon régulière. Cela vous permet de constater l’avancée des travaux. Et vous pouvez aussi déceler les éventuelles erreurs dans la construction.

Néanmoins, vous ne devez pas débarquer pendant les travaux à n’importe quel moment. Il est important de respecter un calendrier défini à l’avance avec le constructeur.

Attentions aux pièges des surcoûts !

Si le constructeur doit ajouter des travaux au cours du chantier, ils doivent faire l’objet d’un avenant au contrat. Le cas contraire, vous êtes en droit de refuser les travaux. Et s’il s’agit de travaux importants, un contrat doit être refait.

Faire appel à plusieurs artisans, la fausse bonne idée

Pour construire une maison pas chère, vous pouvez avoir l’idée de faire appel à plusieurs artisans. Si dans certains cas, cela peut être intéressant d’un point de vue financier, il y a généralement des imprévus qui font augmenter la facture.

Des arnaques sont légion de la part d’artisans peu scrupuleux :

  • Devis sous-estimés pour faire signer le client.
  • Manque de précision sur les finitions, les équipements… Cela fait ensuite augmenter le montant de la facture.
  • Demande d’avances.
  • Non-respect des demandes ou réalisations non demandées.
  • Délais peu pris en compte.

Si jamais vous souhaitez travailler avec plusieurs artisans à la fois, exigez que tout soit scrupuleusement écrit et signé. Un accord oral reste insuffisant.

Autoconstruction, la solution pour une maison pas chère ?

Très à la mode, surtout parmi ceux qui recherchent un habitat alternatif, l’autoconstruction reste un projet ambitieux. Vous êtes le seul garant de la réussite de votre projet. Cela nécessite d’endosser toutes les casquettes : architecte, maître d’œuvre, ouvrier… Il s’agit d’une lourde responsabilité qui requiert à la fois du savoir-faire, de l’énergie et de la ténacité. Avant de vous lancer dans ce mode de construction, prenez le temps de bien concevoir votre projet.

Aucun commentaire à «Construire une maison pas chère : les pièges à éviter»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires