Le coût d’un monte-escalier

monte escalier

Pour maintenir le confort de ses habitants en situation de mobilité réduite, il devient parfois nécessaire de procéder à certaines améliorations au sein de l’aménagement initial d’un logement. Ne se trouvant, somme toute, pas ou plus vraiment adaptées aux commodités exigées pour y faire bon vivre, le cas des maisons à étages parait être le plus manifeste. C’est alors qu’il devient opportun de songer à investir dans un monte-escalier. De par ses nombreux atouts, il semble se révéler être une alternative convaincante permettant de pallier cette carence de confort.

Qu'est-ce qu'un monte-escalier ?

Le monte-escalier est un mécanisme d’accessibilité pensé spécialement pour les personnes en situation de mobilité réduite demeurant au sein d'un logement agencé d’un ou plusieurs niveaux.

Les personnes âgées ainsi que les personnes souffrant d’un handicap physique sont donc les premières concernées. Le monte-escalier est généralement composé d’un siège, d’un moteur électrique, ainsi que d’un ou plusieurs rails. Le siège est doté d’accoudoirs et d’un repose-pied pour plus de confort et de sécurité. L’appareil se met en mouvement par le biais d’une télécommande reliée au dispositif, à portée de main de la personne qui l’utilise. Pour procéder à son installation, il sera néanmoins indispensable de faire appel à une société de professionnels spécialisée.

A quoi ça sert ?

Le monte-escalier sert à surmonter l’altération ou la perte de mobilité, susceptible d’avoir de lourdes conséquences sur le quotidien. En effet, les personnes peinant à se mouvoir doivent parfois se résigner à ne plus utiliser les pièces situées à l’étage de leur maison, et donc se priver d’une grande partie de leur logement. L’utilisation de l’escalier se révélant difficilement surmontable, voire impossible, le monte-escalier permet de continuer de profiter pleinement de son bien immobilier tout en conservant son autonomie.

Les différents types de monte-escalier ?

Il existe différents type de monte-escalier intérieur dont chacun s’adapte aux besoins particuliers des personnes en situation de mobilité réduite, ainsi qu’à l’escalier dont leur logement est doté.

Le monte-escalier droit

Il est spécialement conçu pour s’adapter aux escaliers de forme droite, autrement dit qui ne sont dotés que d’une seule direction. Il s’agit du dispositif le plus commun. Il se munit d’un siège et d’un rail, et son axe d’avancement monter/descendre se fait par un entrainement à crémaillère.

Le monte-escalier tournant

Contrairement au précédent, le monte-escalier tournant s’adapte aux escaliers en marge de la forme droite qui se révèle être la plus courante. Néanmoins, il est, tout comme le monte-escalier droit, doté d’un siège et d’un rail avec un fonctionnement qui se fait également par entrainement à crémaillère. Sauf que ce dernier se doit d’être fabriqué sur mesure afin de se conformer à l’escalier ayant plusieurs directions.

Le monte-escalier sous forme de porte fauteuil roulant

Ce type de monte-escalier est conçu pour les personnes dont la mobilité réduite est due à un handicap. Ici, le dispositif est particulier puisque le rail est fixé au plafond.

Le monte-escalier plateforme

C’est un appareil qui trouve souvent son usage dans le cadre professionnel. Doté d’une plateforme, il permet d’assurer le transport surélevé d’un fauteuil roulant.

Le monte-escalier sous forme de chenillettes électriques

Ces dernières se fixent sur le fauteuil roulant et s’adaptent à tout type d’escaliers. Toutefois, l’aide d’un accompagnateur sera nécessaire. Mais cela permet d’éviter l’installation préalable exigée par les autres dispositifs.

L’ascenseur particulier

Cette ultime alternative peut paraitre un tantinet fantaisiste à première vue, mais peut parfois s’avérer opportune selon les cas.

Comment bien choisir son monte-escalier ?

Si vous envisagez d’investir dans un monte-escalier, différents paramètres doivent être pris en compte afin de choisir le modèle qui correspond le mieux à vos besoins. Avant tout, il faudra vous intéresser à un modèle qui se trouve adapté à vos exigences physiques. Par exemple, si vous vous déplacez en fauteuil roulant, il est nécessaire de se tourner vers un dispositif adéquat. Ensuite, il faudra que le dispositif choisi s’adapte à l’agencement de votre cage d’escalier. Puis, reste à étudier le budget que vous souhaitez consacrer à votre monte-escalier. Le prix varie entre 3000 et 20000 euros selon les dispositifs. Il est à préciser que l’État français prévoit la possibilité de bénéficier de subventions et crédits d’impôts selon certains critères financiers et sociaux.

Aucun commentaire à «Le coût d’un monte-escalier»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires