Que couvre l’assurance habitation en cas de travaux chez soi ?

En tant que locataire ou propriétaire, il est possible de réaliser des travaux chez soi : dans le cadre d’une rénovation, pour réaliser une extension ou tout simplement pour améliorer le cadre de vie et retrouver plus de confort. Parfois, des dommages, corporels ou matériels, peuvent être causés par ces travaux. L’assurance habitation peut couvrir certains dommages. Que couvre réellement l’assurance habitation en cas de travaux chez soi ?

assurance habitation travaux

Trouver la meilleure assurance

Pour savoir quel contrat d’assurance offre la meilleure couverture durant les travaux, il ne faut pas hésiter à utiliser un comparateur assurance habitation. Cet outil offre un tour d’horizon assez clair des diverses assurances habitation qui existent sur le marché. C’est une solution idéale pour trouver l’assurance qui correspond le mieux à son profil et ses besoins selon le niveau d’assurance souhaité. L’estimation du coût total est la plus juste possible. La souscription à l’assurance choisie se fait ensuite en seulement quelques clics. Certaines options peuvent être ajoutées.

Des garanties communes à toutes les assurances

La plupart des assurances habitation protègent le logement (et ses biens) d’éventuels dommages qui pourraient y être causés, notamment lors de travaux. Il s’agit de la garantie responsabilité civile. Elle couvre l’assuré ainsi que toutes les personnes figurant dans le contrat pour tous les dommages en rapport avec le bien immobilier. Cette garantie fonctionne aussi bien si c’est l’assuré qui réalise les travaux que si c’est une entreprise.

Pour bénéficier d’une éventuelle indemnisation, il faut être couvert par cette garantie responsabilité civile, même lorsque l’on est propriétaire de son logement (statut qui n’impose pas de souscrire à une assurance habitation).

Une garantie supplémentaire

Pour étendre la couverture du logement lors de travaux, il est possible de souscrire à une garantie contre les dommages aux biens. Cette option permet d’étendre à la fois la protection de l’assuré lors des travaux, mais aussi de mieux protéger les biens (mobilier, électroménagers, appareil hi-tech…) qui pourraient être endommagés ou cassés. Cette extension de garantie couvre les biens.

Il est possible de limiter l’étendue de cette garantie à certains biens seulement pour réduire le coût des cotisations. La hauteur de la couverture varie selon les compagnies d’assurance, il est donc important de faire attention aux conditions particulières et/ou aux exclusions stipulées dans le contrat.

S’assurer de la couverture avant les travaux

Pour être sûr que le logement et les biens mobiliers soient couverts par l’assurance habitation durant les travaux, il est conseillé de se renseigner auprès de son assureur. Il faut être sûr que toutes les pièces sont couvertes y compris s’il s’agit d’un local ou d’une dépendance. C’est également l’occasion de vérifier que le logement et les biens mobiliers sont couverts pour tous les types de sinistres qui peuvent se produire durant les travaux : explosion (par exemple de bonbonnes de gaz), cambriolage, vol, dégâts des eaux, incendie…

Demander une extension de garantie

Si l’assureur informe que le logement ou les biens ne sont pas totalement couverts pour les travaux envisagés, il est possible de demander une extension de garantie. Elle pour but de combler les manques du contrat d’assurance actuel en ce qui concerne la protection du logement et des biens. Pour cela, il suffit simplement de rajouter un avenant au contrat.

Cette extension est relativement modulable. Elle peut concerner les personnes déclarées dans la responsabilité civile, les sinistres qui peuvent se produire, les espaces à couvrir… Pour ne pas se tromper et être bien couvert pour ses travaux, il faut demander conseil à son assurer. Il propose une ou plusieurs garanties additionnelles. Elles engendreront un coût supplémentaire sur le montant de l’assurance habitation mais garantiront une excellente couverture en cas de problèmes lors des travaux.

Une fois que les travaux sont terminés, l’assureur devra être informé afin de modifier de nouveau le contrat d’assurance. Il pourra être nécessaire d’adapter l’assurance habitation en fonction des travaux qui ont été réalisés. Par exemple, si de nouveaux équipements ont été installés, s’il s’agissait de travaux d’agrandissement ou si une pièce a été transformée. C’est obligatoire pour être correctement indemnisé en cas de sinistre. Dans le cas contraire, l’indemnisation pourrait être moindre voire nulle. Le contrat d’assurance sera mis à jour, avec toutes les modifications effectuées. Par conséquent, le montant de l’assurance sera réévalué.

Lorsque l’on réalise des travaux chez soi, l’assurance peut prendre en charge certains dommages. Pour savoir lesquels, il est préférable de contacter son assureur avant de se lancer dans les travaux. Ce contact permettra si besoin de souscrire à une extension de garantie. Dernier conseil : toutes les factures doivent être conservées.

Aucun commentaire à «Que couvre l’assurance habitation en cas de travaux chez soi ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires